Etzer Emile analyse la situation économique du pays et la crise multiforme

0
82

Etzer Emile analyse la situation économique du pays et la crise multiforme pour attirer l’attention des décideurs sur l’urgence de l’heure.

L’économiste Etzer Émile, lors d’une conférence de presse, mercredi 12 mai 2021, a analysé la situation économique du pays pour l’année 2020 et les perspectives pour 2021-2022, une semaine après la publication, par l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI), des comptes économiques de l’année dernière.

Etzer Emile analyse la situation économique du pays et la crise multiforme

Pour lui « l’environnement général est marqué par une crise multiforme qui tend à devenir une crise totale et permanente (constitutionnelle, institutionnelle, politique, sécuritaire, socio-économique). Les questions politiques prennent en otage le débat public et mettent en arrière-plan la gravité de la situation économique. »

Ce qui ne surprend pas, à son avis, car le discours du Président de la République prononcé le 1er Janvier dernier avait clairement établi les trois priorités de l’Etat : référendum, élection et électricité. Pendant que la population a ses priorités qui sont l’insécurité et la misère. Aussi, « le Plan de Relance Economique Post-Covid (PREPOC) lancé en janvier 2021 est dans l’impasse. La relance économique annoncée n’aura pas lieu. Cela devient le cadet des soucis des autorités, qui sont plutôt occupés à promouvoir et à défendre le référendum.

Le secteur réel de l’économie en 2020
L’économiste a cité les données de l’IHSI qui parlent de mauvaise performance du secteur de l’Energie (-25,2%). La production énergétique est passée de 896 millions de Kwh en 2019 pour atteindre 633 millions Kwh en 2020. Baisse de la valeur ajoutée dans le secteur de l’Eau et Assainissement (-3,4%). Chute du secteur de la construction (-15%). Fluctuations négatives du commerce, transport et restauration (-4,7%). Toutefois le secteur bancaire a connu une croissance plutôt positive de 1,1% et les Institutions d’Assurances de 4,8%.

Laisser une reponse

Please enter your comment!
Please enter your name here