Les malfrats kidnappent, rançonnent et libèrent sans être inquiétés

0
65

La région métropolitaine de Port-au-Prince a connu plusieurs cas d’enlèvements contre rançon la semaine écoulée. La plus médiatisée a été celui du jeune médecin Hans David Thélémaque, enlevé samedi dernier alors qu’il se trouvait à la ruelle Wag. Son enlèvement avait provoqué colère et indignation parmi les autres médecins et étudiants en médecine. Ces derniers ont manifesté dans les rues de la capitale samedi et dimanche, érigeant des barricades de pneus enflammés. Des heurts ont été enregistrés entre manifestants et forces de l’ordre. Hans David Thélémaque a été libéré dimanche soir à l’avenue Christophe. On ignore si une rançon a été versée aux ravisseurs pour obtenir sa libération.

Alors que les médecins et étudiants étaient dans les rues dimanche pour protester contre l’insécurité, Maritza Beaubrun a été enlevée Delmas. La victime est l’épouse de Dimitry Herard, commandant de l’Unité de sécurité du palais national (USGPN). Elle est également la fille de Gérard Évans Beaubrun, cadre du RDNP.
Tôt lundi et durant une bonne partie de la journée, la circulation a été paralysée à Canapé Vert. Des chauffeurs de tap-tap et des résidents de la zone ont érigé des barricades de pneus enflammés. Ce, pour protester contre l’enlèvement d’un chauffeur de tap-tap, également pasteur, ainsi que de ses deux filles.

Le journal a appris qu’au moins deux autres cas d’enlèvement contre rançon ont également été enregistrés la semaine dernière. Le guitariste du groupe musical Strings, Phillipe Augustin, a été enlevé, jeudi soir. Selon une source qui s’est confiée au journal, l’ancien directeur du registre électoral a été enlevé par des individus armés non identifiés à la ruelle Waag, à proximité de la rue Capois.

Suite à son enlèvement, les membres de son groupe musical Strings ont réagi ce vendredi après-midi via la page Facebook du groupe. « La famille de Strings est touchée par le kidnapping de notre frère et musicien Phillipe Augustin hier soir », lit-on dans cette publication du groupe, qui demande, entre autres, aux ravisseurs de libérer le musicien. « Pipo ne mérite pas ça », conclut la note.

L’ingénieur Émile Manigat junior, fils du professeur de littérature Émile Manigat, a été enlevé mercredi soir. La victime rentrait chez lui en revenant de son bureau quand les faits se sont produits.

Le journal n’a pas encore eu une réaction de la police sur ces différents cas d’enlèvements. Les tentatives de contacter les porte-paroles sont restées vaines. Ni le président Jovenel Moïse, ni le premier ministre Joseph Jouthe, ni le ministre de la justice Rockfeller Vincent ou encore le directeur de la PNH, Léon Charles, ne se sont exprimés publiquement sur la multiplication exponentielle des cas de kidnapping.

Laisser une reponse

Please enter your comment!
Please enter your name here